H1 comics 

C’est Fabrice Giger, directeur des Humanoïdes Associés depuis 30 ans qui a démarré la conférence en revenant brièvement sur les débuts de l’éditeur qui est le seul éditeur de BD européen à avoir réussi à s’implanter durablement sur le marché US avec une image de qualité très marquée.

 

 Pourquoi H1 ? 

C’est le désir de mettre un pied dans le monde des comics périodiques et les univers partagés qui les a poussé à créer H1. Pour créer cet univers il leur fallait une personne avec une très forte expérience et c’est Mark Waid qui s’est très vite imposé puisqu’il a connu toutes les étapes de l’édition avant de devenir un des plus grands scénaristes que le monde des comics ait connu. Le scénariste a donc la casquette de directeur créatif mais aussi de scénariste puisqu’il a aussi scénarisé Ignited.

 

C’est maintenant à Mark Waid en personne de prendre la parole en revenant sur ce qui l’a motivé à accepter ce challenge avec l’éditeur français. Le but a très vite été de proposer quelque chose de différent en proposant des personnages classiques avec des capacités leur permettant de faire évoluer l’humanité.

 Oser pour se différencier : 

Chaque semaine une fusillade a lieu dans une école américaine et c’est donc le sujet principal de la sérié Ignited.

Aucun autre éditeur tel que Marvel ou DC ne prend en compte ce type de récit pour la simple et bonne raison que ce genre de sujet est clivant et donc trop dangereux pour eux là où un éditeur tel que les humanoïdes associés peuvent y aller à coeur joie. Mark Waid a toujours été quelqu’un de très engagé mais n’a jamais pu totalement pu s’exprimer dans les oeuvres qu’il a pu créer chez la concurrence alors qu’ici il n’a aucune limite et peut aller jusqu’au bout de ses idées.

 Des problématiques mondiales : 

L’éditeur ne se contentera pas de parler de problématiques américaines mais ira aussi traiter des problématiques mondiales comme l’atteste  d’ailleurs la série Omni qui fera le tour du monde pour enquêter sur différentes problématiques et il n’est pas exclu de parler de problèmes plus européens tels que le terrorisme, le manque d’eau ou la surpopulation ou l’écologie. Ces sujets sont plus difficiles à aborder puisque ce ne sont pas de simples méchants qu’il suffit de taper mais des problèmes plus globaux à régler avec intelligence.

Le label traitera donc de sujets en rapport avec l'homme, c'est d'ailleurs la signification du nom H1 pour Humanity First.

 Servir de passerelle : 

Ce l’abel servira d’ailleurs de passerelle entre le comics book américain et la franco belge en essayant de traiter certaines problématiques de façon plus européenne et il n’est pas exclu de voir ponctuellement des auteurs de franco belge faire des récits chez H1 du moment qu’ils sont capables de créer un récit en anglais.

L'éditeur a également l'intention de laisser s'exprimer

Article

Indées les bulles

Accueil

Présentation 

Critiques

Articles

Podcast

Conseils lecture

Réseaux :

Twitter

Instagram

Youtube

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now