Des romans aux bulles

La lecture comme passion 

Depuis toute petite, lire est une passion dévorante. Mon plus vieux souvenir est d’ailleurs celui de ma grand mère, un vieux « bibliothèque rose » dans les mains, entrain de me lire un chapitre (et un seul !) le soir avant de me souhaiter bonne nuit. Parce qu’il était frustrant de ne pas pouvoir déchiffrer seule ses lignes d’aventure, j’appris très vite à lire. Dans la cours de récréation, dans les transports en commun, et jusqu’à tard dans la nuit, lampe de poche à la main, je lisais encore et encore. 

Aimant découvrir toujours de nouveaux genres littéraires, ma bibliothèque est devenue au fil du temps hétéroclite, mêlant policiers, histoires et légendes anciennes romancées, science-fiction, héroïc-fantaisy,  philosophie-fiction, biographies … Je me suis toujours plus à me transposer dans le décor, à me représenter les personnages et comme beaucoup, lorsqu’une adaptation cinématographique sortait en salle obscure, forcément, j’étais déçue.

 

Freins à la lecture « imagée »

Quand Thomas s’est mis à lire des comics, j’étais intriguée par les résumés qu’il m’en faisait. Tant de profondeur pour si peu de lignes ? Et comment se plonger dans une histoire quand on nous impose le visuel ? Il m’emmena un jour au cours d’une balade chez une petite librairie indépendante de comics - l’Antre des Bulles - en Saône et Loire. Déroutée par le choix proposé, je confia à notre hôte que, amoureuse de livres, j’avais peur de me sentir déçue par les comics, peur qu’il n’y ai pas assez de contenu. En bonne connaisseuse, elle entreprit de me parler de plusieurs comics qui pour elle furent inoubliables. Je reste aujourd’hui encore émerveillée par la façon dont elle me fit découvrir la richesse de ce monde à part, me parlant de plusieurs ouvrages avec la même ferveur et analyse que mon bouquiniste préféré. 

 

Mais par où donc commencer ?? 

Thomas, qui lui aussi est venu aux comics sur le tard comme vous le savez, m’a conseillé de partir d’univers que j’aime pour aller fouiller ce qui pouvait bien exister comme équivalent en « bulles ». Aussi m’offrit-il une édition sublime toute reliée de cuir de Lancelot chez Soleil Celtic. Les dessins fins et la colorisation pastel m’ont enchanté ! Je découvrait avec délice que parfois, les dessins servent fidèlement la représentation qu’on peut se faire. Je garde encore en tête le talent du dessinateur pour traduire le vent dans les champs de blé et les littoraux des côtes bretonnes. Quelle merveille ! 

Mon premier comics en tant que tel fut Locke & Key. J’admirais depuis plusieurs mois la finition de l’édition Milady, sans oser l’ouvrir. Une petite recherche sur internet me fit découvrir que l’auteur n’est autre que le fils King et que fiston n’avait rien à envier au talent paternel. Ni une ni deux je me précipita donc pour acheter le premier opus. Ce fut un véritable coup de coeur ! J’ai retrouvé le même univers glaçant qu’à la lecture de Shining, les mêmes codes littéraires et me suis surprise à avoir tout aussi peur de le lire le soir. Ainsi donc un comics peut nous transporter tout aussi loin qu’un livre !  Je lus les trois intégrales avec avidité. Depuis je lis beaucoup de comics .. peut être même autant que de livres. 

 

A ceux qui hésitent à franchir le pas :

  • Il existe beaucoup de types différents de comics, certains plus « littéraires » que d’autres. Ainsi vous trouverez autant des titres rafraichissants que des oeuvres magistrales. Après tout, V pour Vendetta est un comics et je ne connais pas oeuvre plus magistrale et plus réflexive que celle-ci ! 

  • Un comics a l’avantage de se lire plus rapidement, et donc de s’adapter à une envie soudaine de lire un titre dans sa globalité

  • Certains dessins rebutent, mais petit à petit, on finit par être moins restrictifs. Tout est question d'habituation. (Encore du chemin pour se faire à From Hell mais qui sait un jour …)

  • Le dessin sert le récit ! Il aide à se représenter les personnalités, laisse des indices sur un danger tapis dans l’ombre, donne de la profondeur à l’environnement sans avoir besoin de se « farcir » des paragraphes de descriptions

  • A chacun ses goûts ! Une mauvaise expérience en comics n’en cache pas forcément une autre ! Il faut commencer par un univers qui nous attire et tenter diverses approches. 

  • Partez d'un style littéraire qui vous parle : vous aimez les polars ? Thilliez a fait une superbe adaptation de Puzzle en BD. De quoi assurer la transition entre livre et bande dessinée. Beaucoup d'auteurs à ce type de transfert.

  • Allez dans des petites librairies indépendantes ! Elles sont tenues par des passionnés qui seront très heureux de vous guider en fonction de vos envies et appréhensions. Toujours mieux que d'aller chez des géants de la grande distribution qui bien souvent n 'y connaissent rien. Et en plus vous ferez marché l'économie locale ! 

Maéva.

Article

Indées les bulles

Accueil

Présentation 

Critiques

Articles

Podcast

Conseils lecture

Réseaux :

Twitter

Instagram

Youtube

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now