J'ai arrêté Marvel et DC ! 

En voyant le titre de l’article vous avez probablement pensé à un titre « pute à clics » mais il n’en est rien, j’ai bien décidé de mettre un terme à mes lectures Marvel et DC et de revendre tous les comics de ces éditeurs. Pourquoi donc faire ça, me demanderez vous ? Et bien c’est le fruit de plusieurs évènements qui m’ont amené à une nouvelle mentalité concernant mes lectures.

Je ne lis des comics que depuis 2016 mais, mine de rien, j’en ai boulotté un sacré paquet et  forcément, le temps et les différentes lectures m’ont fait évoluer. 

Comme beaucoup de lecteurs de comics, tout a commencé par l’arrivée des films Marvel, avec la sortie d’Iron man au cinéma. Un premier contact qui est devenu un véritable rendez-vous, sortie après sortie. C’est donc en 2016 que j’ai découvert mon premier comic book suite à un accident du travail qui m’a littéralement bloqué chez moi. Je n’ai pas forcément commencé avec le meilleur récit puisque mon premier fut le kiosque N°1 d’ « Iron man et les Avengers ». Forcément, je n’y connaissais rien et la logique m’a amené à choisir mes lectures en fonction de mes personnages préférés.  Et puis à l’époque, les kiosques ne coûtaient que 5,95€, un super prix pour débuter sans prendre trop de risques ! Au final, les histoires me plaisaient bien, mais le format ne me convenait pas, alors je suis retourné en librairie pour prendre la série Rocket Raccoon au format Marvel Now! . C’était le début d’une grande aventure, mais aussi d’une grande passion qui est vite devenue addictive. Rapidement, j’ai voulu essayer d’autres séries, aller voir ce qui se faisait chez DC, me lancer dans les comics indépendants et même Valiant, mettant progressivement à mal mon compte en banque. 

Complètement atteint par une collectionitte aiguë, alimentée par cette peur des ruptures des albums Panini que l’on connait et par l’envie d’avoir une belle collection, j’ai acheté de manière compulsive pendant un certain temps. A ce moment là, ma PAl était très grande, au point que je ne lisais certains titres que six mois à un an après leur achat et plus vraiment au moment ou j’en avais envie…

Forcément, au bout d’un moment, il a fallut trouver une solution pour régler le problème. A ce moment là, avec ma femme, nous avons fixé un budget de 60€ à ne pas dépasser. 

L’indépendant et les comics Valiant n’étaient alors que très secondaires, Marvel représentant le cœur de ma passion et le plus gros de mes lectures, mais ainsi il a fallut réduire le nombre de séries et supprimer complètement DC (qui, de toute façon, ne me plaisait pas plus que ça). Ma logique à ce moment là était de ne garder que deux collections Marvel : tout le « galactique » et tout Spider-man à partir des années 2000. J’ai fais ce choix puisqu’à ce moment là, les sorties des titres en question étaient plutôt bien étalées dans l’année. Je prenais machinalement tout ce qui correspondait à ces collections sans forcément feuilleter ou me soucier des scénarios. En parallèle, l’indé et l’univers Valiant ont pris une très grosse ampleur et, avec deux blogs dédiés, c’était compliqué de respecter mon budget. J’ai tout de même tenu comme ça pendant un moment, en jonglant entre tous ces univers, un exercice d’autant plus prise de tête qu’au bout d’un moment, MCU aidant, les sorties dédiées à l’univers galactique se sont fortement accélérées. 

Au bout d’un moment, j’en ai vraiment eu marre de jongler, mon plaisir de lecture se faisant quasi exclusivement avec Valiant et les comics indés. J’ai alors récemment décidé coup sur coup de me séparer de mes comics Marvel, pour faire de la place.

 

  Comment les « Big Two » ont-ils peu à peu perdu mon engouement ? Et bien je vais vous le dire.  

 

Le problème vient principalement de la qualité extrêmement fluctuante des récits proposés par Marvel et DC. Effectivement, dans la masse de sorties, vous trouverez LA série « wahou ! » et j’ai envie de dire «  heureusement ! » Mais à côté, combien d’autres séries sont moyennes voir pourries ? C’est d’autant plus marqué chez DC, puisque l’éditeur ne semble miser que su Batman, en le surexposant au détriment de dizaines d’autres personnages de leur univers. Moi qui adorais Batman à la base, maintenant je le déteste au plus haut point ; c’est un véritable matraquage et avec l’arrivée d’un nouveau film, on n’a pas fini de bouffer de l’homme chauve souris ! 

Et puis il faut dire aussi que les deux éditeurs tournent sans cesse en rond, tuant de multiples fois leurs héros pour mieux les ressusciter trois jours après, grâce à une pirouette rarement bien trouvée. Sans parler des suites réchauffées à des évènements déjà cultes. Leurs personnages sont tellement anciens et usés qu’il devient difficile de trouver de nouvelles histoire. Mais est-ce vraiment de la faute des éditeurs ? Pas vraiment, puisqu’ils ont bien tenté de renouveler un peu leurs galeries de personnages, mais quasiment chaque tentative a été balayée fissa par des lecteurs n’ayant absolument pas envie de changement. C’est d’ailleurs pour ça que DC ne mets que Batman en avant. Les gens ne veulent que lui.

Aussi importante soit-elle, la qualité des récits n’est pas la seule raison me poussant à arrêter. Je peux aussi parler des prix. Alors je vous vois venir : non, je ne trouve pas que les prix de Panini soient forcément du vol et je ne fais pas partie de ceux qui ont passé (ou qui passent encore) leur temps à les lyncher. Leur stratégie de prix unique par collection était bancale, puisqu’elle créait de grosses disparités dans le rapport Prix / nombre de pages dans certaines gammes (Omnibus et Deluxe principalement) mais tous leurs prix n’étaient pas abusés, loin de là. Non, ce qui me gênait le plus c’est surtout le fait que la grosse majorité des titres qui m’intéressaient sortaient en Deluxe. Du coup, forcément quand je voulais un Deluxe, ça me faisait obligatoirement sauter la moitié de mon budget sans être sûr que le bouquin me plaise totalement.

 

Pourquoi ce doute ? D’abord à cause des changements d’artistes intempestifs. C’est un autre point qui me saoule depuis le début et qui, pour le coup, se retrouve autant chez Marvel que chez DC. J’avais fais avec jusque là mais plus le temps passait et plus j’avais du mal. Certes, Valiant l’a fait aussi pour ses plus grosses séries mais beaucoup moins. 

Chez les indés, la plus part du temps, les équipes restent les mêmes du début à la fin de la série ;si on aime un duo on l’aime jusqu’au bout !

 

Sinon, pour revenir plus précisément sur DC, c’est aussi la qualité assez médiocre des éditions d’Urban comics qui m’a aidé à faire ce choix. C’est simple, à chaque fois que j’ouvre un de leurs bouquins, j’ai peur qu’il parte en poussière (Ils craquent plus que des chips écrasées !) Alors oui, ils sont moins cher que chez Panini mais d’autres éditeurs le sont aussi et proposent quand même des livres solides, ce n’est donc pas une excuse. C’est un souci qui impacte aussi l’Indé et c’est pour ça que je n’ai que très peu de séries venant de chez eux.

Au final, plus je lisais d’indépendant et plus je me rendais compte de la formidable diversité de récits et de l’incroyable liberté des auteurs. Le héros peut mourir sans ne jamais revenir, les thèmes / genres sont extrêmement variés et les auteurs peuvent se permettre d’être engagés ! Et puis si on veut se focaliser sur le marché français, Bliss Edition, Hi Comics, Kinaye, Delcourt et les Humanos  font d’excellentes sélections et proposent de superbes éditions.

C’est en pensant à tout ça que j’ai pris conscience qu’il valait mieux que je ne garde que les comics qui m’ont vraiment plu et que je me sépare des déceptions, trouvant inutile de tout garder juste pour tout entasser et avoir une grosse collection. Maintenant, ma bibliothèque est faite de mes meilleurs lectures ou de titres marquants  / intéressants ou offerts. C’est bien plus gratifiant à mes yeux et j’en suis d’autant plus fier maintenant.Aujourd’hui, j’ai différents partenariats avec des éditeurs, ce qui me permet de pouvoir varier plus encore les titres proposés en review et ma PAL ne dépasse que très rarement les 5 livres. Et honnêtement, je prends bien plus de plaisir à lire mes comics maintenant que j’ai moins de choix et que je peux lire les titres que je veux et quand je veux.

Morale de tout ça :

- Les comics sont d’incroyables distractions mais peuvent vite devenir addictifs.

- Ne cherchez pas à concurrencer les collections que les autres lecteurs partagent.

- Une vraie collection ne se fait pas avec tout et n’importe quoi et surtout pas le plus vite possible. Une collection doit être faite de coups de coeur glanés au fil de notre vie de lecteur, témoins de notre évolution.

- Soyez ouvert d’esprit.

Thomas.

 Pour des raisons techniques, la version mobile ne propose pas l'ensemble du contenu. 

  • https://www.facebook.com/Thomas.LADP.ILB
  • Icône Twitter blanc
  • Icône Instagram blanc

© 2020 par Indées les bulles

Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now