Page intro (5).png
bdfugue728x90.gif

Archangel

Mis à jour : sept. 9



  • Résumé :

Nous sommes en 2016 et la planète entière est devenue un enfer radioactif. Désireux de trouver une échappatoire, des chercheurs ont développé le Splitter, une machine à remonter le temps. Dès lors ils vont tenter de l'utiliser dans le but de changer le cours de l'histoire. Malheureusement les paradoxes temporels seraient susceptibles de produire un désastre plus terrible encore. En 1945, l'agent de la Royal Air force, Naomi Givens enquête sur de mystérieux évènements et leurs répercussions sur sa réalité.

  • Critique :

Avec Archangel, le romancier William Gibson nous offre son premier comics. Avec son scénario à mi chemin entre science fiction et thriller, l'auteur nous offre une uchronie ayant pour origine les bombes atomiques lancées sur Hiroshima et Nagasaki. Suite au bombardement des deux villes japonaises, les américains lancent une autre bombe sur le port de la ville russe se nommant Archangel où se trouvent Staline et sa flotte. En anéantissant les russes dès la fin de la guerre, les américains ont le champ libre pour régner sur la quasi totalité du monde. Un scénario qui fait froid dans le dos quand on se dit que cela aurait pu être identique pour nous si le président américain Harry Truman avait eu d'autres motivations.

Le scénario de ce comics est particulièrement classique dans ce genre mais son point fort est de nous pousser à réfléchir sur les dérives qu'aurait pu connaitre notre monde à cause de la technologie nucléaire. on se dit alors que la guerre froide était un bien moindre mal. Mais le titre va plus loin encore puisqu'il y est également question du sabotage d'une centrale nucléaire déclenchant une réaction en chaine dans le monde entier, ce qui nous rappelle aisément Tchernobyl ou plus récemment Fukushima .

C'est finalement en lisant entre les lignes que ce récit s'apprécie vraiment.

Comme je le disais en introduction de ma critique , Archangel est le premier comics de William Gibso et globalement on peut dire qu'il s'en sort bien. Mais son titre possède bien un défaut majeure, en effet, l'auteur change très souvent de lieu d'action sans pour autant indiquer l'endroit en question, ce qui a pour conséquence de perdre le lecteur. Il m'a d'ailleurs fallut faire plusieurs retours en arrière pour essayer de reconnaitre les lieux ou les personnages.

Niveau dessin, tois artistes oeuvrent, à savoir : Butch Guice, Alejandro Barrionuevo et Wagner Reis et autant vous le dire tout de suite, ce n'est pas ma came. D'autant plus que je trouve leurs dessins totalement inégaux. Les traits des personnages peuvent beaucoup varier d'une case à l'autre. De plus dans les chapitres 4 et 5, certaines cases sont tout bonnement immondes !

  • Conclusion :

Si ce premier comics n'est pas parfait, William Gibson nous offre néanmoins un titre intéressant nous proposant de réfléchir à ce que pourrait être notre monde à cause du nucléaire. Il faudra simplement s'accrocher à quelques reprises pour ne pas se perdre.

Thomas.


#Archangel #ImageComics #WilliamGibson #PostApocalypse #Polar #SecondeGuerreMondiale

 Pour des raisons techniques, la version mobile ne propose pas l'ensemble du contenu. 

  • https://www.facebook.com/Thomas.LADP.ILB
  • Icône Twitter blanc
  • Icône Instagram blanc

© 2020 par Indées les bulles

Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now