Page intro (5).png
bdfugue728x90.gif

Danger girl

Mis à jour : sept. 8



  • Résumé :

Danger girl est une agence d’espionnage entièrement composée de femmes et dirigée par un ancien espion. Elle vont entendre parler d’une certaine Abbey Chase qui n’est autre qu’une chasseuse d’artefacts et ses talents leur seraient plus que précieux ! En effet il semble qu’un certain Mister Peach cherche à acquérir un bouclier sans la moindre valeur financière et vu le pédigrée de cet homme cela paraît bien louche. Il va donc falloir faire la lumière sur cette étrange situation mais avant il va falloir sortir Abbey du mauvais pas dans le quel elle s’est fourrée.

  • Critique :

Danger girl est un titre qui revient très souvent dans les discussions de fans de comics et à force d’en entendre parler je me suis finalement laissé tenter. Surtout que Graph Zeppelin nous propose encore une fois un livre d’une très grande qualité. Je sais que je râle souvent sur leurs décalages de sorties mais si c’est pour que les tomes soient de cette qualité à chaque fois je veux bien essayer d’être patient !

Une fois le plaisir de la découverte du livre on se lance dans cette série particulièrement populaire et ce qui marque dès le départ c’est le ton plutôt humoristique du titre. Cet aspect est même selon moi un peu trop poussé. Je m’explique. Vous l’avez probablement déjà remarqué, dans les films ou bouquins traitants d’espionnage de manière plus ou moins drôle, on voit très souvent les personnages sortir une punchline sur l’action en cours à base de jeux de mots.

Ici on a droit à un véritable déluge de vannes du genre ! Il y’en a presque à chaque page et c’est un petit peu lourd. Heureusement, le récit et son dynamisme parviennent plutôt facilement à nous faire passer outre ce défaut. Globalement ce récit est un mélange entre « Drôles de dames », « Indiana Jones ou encore « James Bond » à la différence que les agents ultra machos ont laissé leur place à des jeunes femmes ultra sexy. Trop ?

On entre directement dans le débat classique qui revient régulièrement lorsqu’on parle de comics : les formes disproportionnées des femmes. J. Scott Campbell est connu pour ses personnages féminins aux formes disproportionnées et de toute façon il n’est pas le seul à le faire puisque Humberto Ramos (entre autres) le fait également. Le souci c’est que les personnages ont un peu trop tendance à jouer de leurs plastiques avantageuses.

Au delà de ces petit défauts dépassés, le récit est vraiment plaisant et fluide à lire. O

La partie graphique du titre est vraiment très bien réalisée et dynamique, les scènes sont vivantes et la vitesse est plutôt bien retranscrite.

  • Conclusion :

Danger girl est une bonne surprise. Si j’avais peur que cette série soit un prétexte pour mettre en scène des pin-up, je me suis rapidement rendu compte que j’avais une véritable série d’action entre les mains.

Thomas.





*Lien affilié (voir rubrique "Soutenir le blog")

#DangerGirl #GraphZeppelin #JScottCampbell #AbbeyChase #Espionnage #Artefacts

11 vues

 Pour des raisons techniques, la version mobile ne propose pas l'ensemble du contenu. 

  • https://www.facebook.com/Thomas.LADP.ILB
  • Icône Twitter blanc
  • Icône Instagram blanc

© 2020 par Indées les bulles

Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now