Drifter tome 1



  • Résumé :

Abram Pollux est aux commandes de son vaisseau lorsque celui ci s’écrase sur une planète inconnue. Son premier contact avec celle ci consiste à s’extraire de l’espèce de lac dans le quel il se trouve et au fond du quel les entrailles de son vaisseau semblent vouloir l’attirer. Sorti de cette mauvaise situation, il rencontre une partie des habitants quelques heures après et apprend qu’aucun vaisseau ne s’est écrasé ici depuis plus d’un an …

  • Critique :

Drifter est l’un des titres qui a signé le grand retour de Glénat dans les Comics et ça faisait un petit moment que je l’avais dans mon viseur. Après avoir failli l’acheter à plusieurs reprises j’ai profité de sa présence dans la bibliothèque de ma ville pour tester la série.

Ivan Brandon, le scénariste nous plonge directement dans l’action avec le crash du vaisseau de Pollux et sa découverte de cette planète particulièrement hostile. Très vite il rencontre une multitude d’habitants et d’espèces locales et c’est le premier point qui m’a gêné dans ce récit puisque Adam rencontre un bon nombre de personnage sans qu’on n’apprennes grand chose de ceux-ci et passe rapidement à autre chose. Ça a gentiment commencé à me perdre surtout que l’auteur a plus ou moins fait la même chose avec l’ensemble du récit, lançant des intrigues à la pelle sans jamais donner de réponse.

Une fois arrivé à la conclusion du tome on a donc de nombreuses questions en suspens et c’est assez déroutant. C’est assez semblable à ce qui a été fait dans Isola dont je vous ai parlé récemment mais trop poussé à l’extrême. Autant dans Isola on nous livre quelques informations un peu avant la fin du volume, autant là, à part un gros cliffhanger on a rien.

Ce qui m’a empêché de lâcher en cours de route c’est le rythme effréné du récit qui passe de situation en situation et la beauté des planches de Nic Klein. Les paysages sont somptueux et gorgés de couleurs et lumières chatoyantes.

Eest-ce que je vais continuer la série ? Je pense que oui mais c’est clairement grâce au cliffhanger de fin de tome, sans lui je ne pense pas que j’irais plus loin.

  • Conclusion :

Drifter fait le pari de nous emmener dans une saga de science fiction riche en personnages et en paysages hostiles mais ne donne pas assez d’informations au lecteur, ce qui est perturbant. Heureusement la suite semble assez prometteuse pour continuer.


Thomas.








9 vues

Indées les bulles

Accueil

Présentation 

Critiques

Articles

Podcast

Conseils lecture

Réseaux :

Twitter

Instagram

Youtube

Tortues Ninja indées les bulles comics
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now