Farmhand tome 1



  • Résumé :

Jedidiah Jenkins était un fermier on ne peu plus normal en mettant de côté le fait qu’il faisait crever tout ce qu’il plantait. Un jour il a une étrange vision lui communiquant une formule lui permettant de faire pousser des organes dans ses champs. Avec cette découverte il peut subvenir à tous vos besoins : il vous faut un foie, un doigt, un cœur ? Il a tout ça !

Malheureusement de plus en plus de clients ressentent des effets secondaires très inquiétants et les substances utilisées par Jedidiah en sont peut être la cause …

  • Critique :

Voilà un titre que je n’aurais pas acheté en temps normal mais depuis quelques semaines j’ai envie de m’ouvrir à de nouveaux types de récits, et puis il faut dire que la couverture et le résumé m’ont convaincues.

Les premières pages peuvent être trompeuses puisqu’elles laissent penser que le titre a un style très horrifiques alors qu’en réalité ce n’est pas totalement le cas. En fait on a plutôt à faire au cauchemars de Zeke Jenkins qui s’apprête à vivre des retrouvailles avec un père avec il est brouillé depuis un bail. Le rêve le montre découvrant son père enterré vivant et manipulé par une plante relativement agressive et à la croissance express. Ce rêve n’est probablement pas si anodin que ça puisqu’il nous montre ce que pense Zeke des activités de son père qui fait littéralement pousser des organes ou des membres sur des plantes ou des arbres. Zeke et sa petite famille doivent retourner vivre près de Jedidiah et on peut dire que Zeke n’est pas ravi. Comme beaucoup il pense que ces activités ne sont pas claires et que quelques chose ne va pas et ses craintes risquent bien de se confirmer !

J’ai adoré Farmhand et son ambiance très particulière mais réellement marquante, le genre dont la lecture nous marque. J’ai beaucoup aimé le fait de découvrir une société faisant des études sur un organisme qu’il ne maitrisent pas, chose qu’on retrouve dans Stranger Things. Ce n’est d’ailleurs pas le seul point commun avec la série Netflix puisqu’on y retrouve la même impression de lourdeur ou d’oppression infligée par la situation et les actes des habitants de la ville.

Depuis le début du volume on se doute que quelque chose cloche dans l’histoire et cette sensation s’intensifie de chapitre en chapitre jusqu’à un superbe Cliffhanger nous laissant cruellement sur notre faim.

Je n’aurais pas crus dire ça en m’achetant ce titre, mais, c’est quand la suite bordel ????

Rob Guillory a un style cartoon très particulier et qui m’aurait probablement fait fuir en courant il y a quelques mois, mais le fait est que je lui trouve un très grand charme is en valeur par une magnifique colorisation de Taylor Wells.

  • Conclusion :

Farmhand est un titre quelque peu loufoque mais proposant un univers à l’ambiance très marquée et réussie où les organes poussent littéralement dans des arbres. Vivement la suite !


Thomas.









32 vues

Indées les bulles

Accueil

Présentation 

Critiques

Articles

Podcast

Conseils lecture

Réseaux :

Twitter

Instagram

Youtube

Tortues Ninja indées les bulles comics
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now