Page intro (5).png
bdfugue728x90.gif

George R.R Martin: le chevalier errant

Mis à jour : oct. 25



  • Résumé :

Au royaume des sept couronnes la tension est plus que palpable, chaque maisony cherchant à accéder au pouvoir. Bien que disparus les dragons continuent à alimenter les convoitises via leurs oeufs que beaucoup espèrent voir éclore prochainement. Duncan le grand et son écuyer dont le nom doit rester secret décident de se rendre à Murs-Blancs pour participer aux joutes annuelles et tenter d’y gagner un oeuf de dragon. Les deux hommes, trop naïfs, vont se bruler les ailes …

  • Critique :

Ca ne vous aura pas échappé, la saison huit de Game of Thrones fait beaucoup parler en ce moment et Dargaud en profite logiquement pour surfer sur cet engouement et proposer un comics basé sur cet univers.

Les évènements de ce comics se passent bien avant les événements présentés dans la série tv, vous n’y trouverez donc pas Daenerys, John Snow et leurs comparses. On y suit Duncan le grand un très grand gaillard ayant eu pour demande de prendre avec lui un jeune écuyer appelé l’Oeuf en raison de son crâne rasé. Le véritable nom de ce jeune homme au sang de prince doit rester secret sous peine de lui attirer bien des ennuis. Ce qui m’a frappé en débutant la lecture de ce titre, c’est la multitude de références à d’autres personnages ou lieux dont on nous abreuve et je pense que c’est le seul véritable gros défaut du récit. A trop vouloir placer des références le scénariste nous noie et nous perd à plusieurs reprises. J’ai du revenir plusieurs fois en arrière pour me rappeler qui est qui et c’est un peu frustrant. Mis à part ça les personnages sont très sympathiques et suivre leur voyage est assez intéressant même si l’action est relativement peu présente. Ce qui fait le succès de cet univers ce sont les jeux de politiques et les différentes stratégies appliquées par tels ou tels personnages et ici on retrouve ces mêmes ingrédients à partir du moment où les deux voyageurs sont à Murs-Blancs. La stratégie est amenée par les joutes qui apportent également un petit lot d’action bienvenu avant une fin présentant un très bon duel à l’épée.

Même si ce comics n’est pas inoubliable j’ai pris énormément de plaisir à lire ce récit qui au passage n’est absolument pas chapitré.

Les dessins de Mike S. Miller manquent de punch et les planches de détail ce qui est vraiment dommage pour ce genre de récit et il ne faut pas compter sur les couleurs pour rehausser le tout, bien au contraire. Le tout est trop doux.

  • Conclusion :

Le chevalier errant est dans la droite lignée de Game of Thrones en proposant un récit antérieur aux mêmes qualité que la série principale. Pas inoubliable mais très plaisant à lire.


Thomas.





*Lien affilié (voir rubrique "Soutenir le blog")



 Pour des raisons techniques, la version mobile ne propose pas l'ensemble du contenu. 

  • https://www.facebook.com/Thomas.LADP.ILB
  • Icône Twitter blanc
  • Icône Instagram blanc

© 2020 par Indées les bulles

Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now