Page intro (5).png
bdfugue728x90.gif

Kill or be killed Tome 2

Mis à jour : sept. 7



  • Résumé :

D’abord très embêté et contrarié par le pact passé avec le démon qui l’empêche de tuer au minimum une personne par mois pour survivre, Dylan commence à y prendre goût et à croire qu’il est là pour débarrasser l’humanité de ses pires représentants. Malheureusement pour lui cela va lui causer quelques soucis. Après avoir attendu sa nouvelle cible dans les toilettes d’un restaurant, il passe à l’attaque en lui tirant un coup de fusil à pompe en pleine tête. Cela aurait pu se terminer là mais deux policiers présents dans le restaurant ont entendu le coup de feu et interviennent. Dylan parvient à s’en tirer en tirant un coup de semonce pour s’échapper mais maintenant il est extrêmement recherché et cela va lui compliquer considérablement la vie.

  • Critique :

Fan du premier volume, je n’ai pas tardé à prendre sa suite. Celle-ci démarre d’ailleurs avec un topo sur le fait d’avoir la chance d’être au bon endroit au bon moment, une chance qu’il ne semble pas du tout avoir étant donné les premiers évènements du scénario ! Ed Brubaker nous démontre une fois de plus tout le talent qu’il a pour nous proposer une histoire parfaitement développée. En plus de suivre l’évolution de sa quête lui permettant de survivre, on suit également l’évolution de sa vie privée, ce qui nous permets d’en apprendre plus sur ce personnage qui pour le moment ne se montre pas spécialement attachant et c’est un peu ce qui manque à ce récit.

A la différence d’un certain Franck Castle qui est devenu un justicier suite à l’assassinat de sa famille et pour le quel une certaine compassion s’installe chez le lecteur, Dylan, lui l’est devenu après une tentative de suicide ratée et par intérêt (Pour éviter de mourrir). Cette différence joue probablement beaucoup dans le manque d’attachement. Mais cela n’enlève absolument rien à l’intérêt du personnage puisqu’il reste assez énigmatique.

J’ai particulièrement apprécié le fait qu’il casse le quatrième mur en nous rappelant des évènement précédents que l’on a oublié. Il insista d’ailleurs pas mal là dessus et à raison puisqu’en effet j’avais totalement oublié les fameux événements auxquels il faisait allusion.

Au dessin nous avons droit au même duo que d’habitude et j’apprécie vraiment le fait de les retrouver puisque cela fait que les récit de Brubaker sont bien à part et reconnaissables entre tous.

  • Conclusion :

Si vous hésitiez avant de prendre le premier volume, je vous le dis tout de suite, foncez, le récit tient dans la longueur et promet encore de très bonnes surprises. Personnellement j’ai hâte !!!

Thomas.




*Lien affilié (voir rubrique "Soutenir le blog")

#Killorbekilled #EdBrubaker #SeanPhillips #Delcourt #ImageComics

 Pour des raisons techniques, la version mobile ne propose pas l'ensemble du contenu. 

  • https://www.facebook.com/Thomas.LADP.ILB
  • Icône Twitter blanc
  • Icône Instagram blanc

© 2020 par Indées les bulles

Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now