• Maéva

Lady Killer tome 1

Mis à jour : 4 oct. 2018



  • Résumé :

En apparence, Josie Schuller a tout de la petite femme modèle des années 50’ : maman dévouée de deux jumelles survoltées, femme aimante qui prépare le dîner et entretien la maison pour son mari et la mère de celui-ci et bénévole pour la communauté .. rien de bien palpitant en somme. Mais ici comme ailleurs les apparences sont souvent trompeuses, car Josie a une vie professionnelle pour le moins atypique : elle est tueuse à gage. Pas une simple petite empoisonneuse qui agit tapis dans l’ombre, non, une vrai tueuse, qui s’acquitte de ses contrats à mains nues. Seulement voilà, sa petite vie presque parfaite est sur le point de s’effondrer car dans le métier, soit on se plie aux règles, soit on est mise à prix ..

  • Critique :

Dans les récits criminels, la séparation des genres est toujours très marquée : les femmes sont décrites comme subtiles, maîtresses de l’art de l’empoisonnement (ou au pire de l’étouffement) tandis que leurs homologues masculins aiguisent leur virilité par un travail à main nus et des combats sanglants. C’est sur ce cliché qu’ont voulu jouer Joëlle Jones et Jamie S Rich : Josie Schuller ne fait pas dans la finesse, elle se bat comme un homme, n’hésitant pas à se salir les mains quitte à devoir nettoyer ensuite un bain de sang. Le récit pourrait tourner au gore, mais il n’en ai rien tant le contraste entre la coquetterie du personnage et son appétit pour le sang est hilarant. Ainsi la découvre-t’on un cadavre à ses pieds en train de s’exclamer « oh mince ! » parce qu’elle a tâché son joli tailleur deux pièces. L’histoire est également agrémentée de fausses publicités des années 50’ revues à la sauce criminelle pour rajouter au côté décalé du scénario et jongler sur le paradoxe du personnage de Josie : j’adore !

Côté dessin, je dis chapeau bas ! Joëlle Jones signe des planches vintage à souhait et hautes en couleurs qui viennent s’ajuster à la perfection à l’époque et au style imaginé. Il est impressionnant de voir comment ce récit violent peut devenir rafraichissant de part le traitement et l’humour qui lui ai apporté.

  • Conclusion :

Lady Killer a été un véritable coup de coeur. Je l’ai dévoré très rapidement puis me suis plus à re-parcourir les pages pour rire du côté décalé des publicités. Les personnages sont attachants, notamment la belle mère qui ont le sens, sera au coeur du second opus : difficile d’avoir une double vie quand la mère de votre mari vous épie sans relâche !

Maéva.




#LadyKiller #JosieSchuller #JoëlleJones #JamieSRich #Glénatcomics #Imagecomics

Indées les bulles

Accueil

Présentation 

Critiques

Articles

Podcast

Conseils lecture

Réseaux :

Twitter

Instagram

Youtube

Tortues Ninja indées les bulles comics
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now