Le garçon sorcière Tome 1

Mis à jour : avr. 27



  • Résumé :

Aster est un jeune garçon de 13 ans à la famille pour le moins singulière. Chez les siens, tous les garçons sont voués à devenirs des métamorphes et les filles, des sorcières. Seulement Aster a toujours su au plus profond de lui qu’il était fait pour être un sorcier bien que cela soit formellement interdit par sa communauté. Mais peut-être que le danger qui plane sur les siens pourraient les faire changer d’avis ?

  • Critique :

Aster est un jeune homme profondément gentil. Amoureux de la nature, il se cache dans les arbres pour observer en cachette les leçons de magies des filles du clan, griffonnant avec passion des formules magiques dans le calepin rouge qui ne le quitte jamais. Mais la sorcellerie est une histoire de femmes, est quand il est trouvé, on le chasse à renfort de moqueries. Lassée de devoir toujours lui rappeler que son destin est de trouver en quel animal il se métamorphosera pour protéger le village de démons, sa mère finit par le mettre en garde : continuer à s’intéresser à ce qui n’est pas l’affaire des hommes lui vaudra le bannissement. « Plies-toi aux règles mon enfant, où tu seras bannie. ». Incompris et malheureux, Aster trouves du soutien auprès d’une jeune fille de la ville voisine, qui le pousse à envisager son histoire et ses envies sous un autre prisme que celui de la tradition. Aster saura-t-il s’opposer aux siens et faire entendre sa voix alors que le danger rôde autour de la tribu ? Saura-t-il montrer qu’un garçon peut s’avérer utile autrement qu’en tant que métamorphe ?

Le garçon sorcière est vraiment un véritable coup de coeur. Ce titre m’a profondément touché de par la profondeur des thèmes abordés et par la justesse des propos, si bien adaptée au public ciblé. Kinaye tape donc fort en proposant avec le garçon sorcière, le titre jeunesse parfait pour aborder avec un enfant la question du genre et du poids de la tradition. Il est vraiment très interessant d’ailleurs de renverser un petit peu la question du genre. L’accès à la noblesse d’un apprentissage, à la responsabilité d’une fonction, n’est pas refusé à une femme, mais à un homme. J’aime que soit expliqué le sexisme aux enfants de cette manière et la façon d’y remédier en toute simplicité : il s’agit de ne pas considérer le genre d’une personne pour déterminer son rôle future mais seulement son aptitude. De même, la notion de confrontation entre tradition et évolution des mentalités est abordée avec une justesse et une douceur toute particulière. Il s’agit ici d’expliquer avec des mots simples et une très belle métaphore combien il est important d’écouter l’histoire des anciens pour ne pas répéter les mêmes erreurs dans le futur, tout en tenant compte en même temps de ce qui diffère dans le présent. A chaque époque ses enjeux mais sans tomber dans l’obscurantisme sous couvert de modernisme.


  • Conclusion :

Des idées bien contemporaines et un conte initiatique à la fois poétique et poignant, il n’en fallait pas moins pour me séduire. Kinaye, décidément, entre storyteller et le garçon sorcière, je vais vous suivre de près !!!


Maéva.









11 vues

Indées les bulles

Accueil

Présentation 

Critiques

Articles

Podcast

Conseils lecture

Réseaux :

Twitter

Instagram

Youtube

Tortues Ninja indées les bulles comics
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now