Page intro (5).png
bdfugue728x90.gif

Motor Girl

Mis à jour : oct. 24



  • Résumé :

Samantha est une ancienne combattante. De retour d’Irak brisée et souffrant d’un Syndrome Post-traumatique, elle décide de se retirer en plein désert et gérer une casse auto. Totalement solitaire, elle ne se confie à personne mis à part à son ami imaginaire, un gorille de plus de deux mètres. Ensemble ils vont être témoins du crash d’une soucoupe volante qui va littéralement chambouler leur quotidien.


  • Critique :

Motor Girl fait partie des nombreux titres que j’ai feuilleté de nombreuses fois sans passer à l’acte d’achat. C’est John Le Vert qui a récemment réalisé une vidéo complète pour présenter les titres de Terry Moore et qui m’a vraiment donné envie de tester. J’ai donc "profité" de la crise du Covid et de l’absence de nouveautés en librairie pour découvrir le style de l’auteur.

N’ayant pas relus le synopsis avant de me lancer, j’ai été un peu perturbé par la présence de ce gorille parlant alors qu’aucun autre personnage de ce type n’était visible et j’ai donc découvert avec surprise qu’il était en fait le fruit de son imagination ou plutôt la conséquence de son Traumatisme Post-traumatique. J’ai vraiment apprécié cette découverte en pleine lecture et du coup je m’interroge sur le fait de le dévoiler dans le synopsis.

Samantha est un personnage fort et plein d’humour qui se montre rapidement attachant. On sent dès le début que la jeune femme est en mode survie dans un environnement des plus hostiles. Elle souffre de plus en plus de migraines provoquant des visions encore plus perturbantes qui vont finalement nous amener à découvrir pourquoi Mike le gorille l’accompagne aussi souvent à l’insu de tout le monde et plus on en apprend sur son passé de soldat, plus on est touché par ce personnage qui mériterait tous les honneurs mais qui ne demande qu’à vivre tranquillement. Franchement la fin du titre m’a vraiment retourné et le dernier à m’avoir chamboulé comme ça n’est autre que « I kill giant ».

Motor Girl est un titre très touchant mais pas seulement puisqu’il est aussi bourré d’humour, de clins d’oeil plus ou moins subtils à Tintin ou aux Simpson et de jolies scènes d’action. Humour, action et émotion; les ingrédients d’un comics parfait ? Je ne saurais le dire mais une chose est sûre, ce récit va me marquer un sacré bon de temps !


Non content d’avoir écris un superbe récit, Terry Moore s’est également occupé de la partie graphique. C’est d’ailleurs son dessin qui, sans pour autant me rebuter m’a à chaque fois un peu freiné. J’aime le noir et blanc mais je le préfère lorsqu’il est très nuancé avec de superbes jeux d’ombre et ici il n’y en a pas. Ici le dessin est très minimaliste et fin mais pas dénué de charme et c’est celui ci qui a fini par me séduire.


Conclusion :

J’ai mis du temps à me lancer dans un titre créé par Terry Moore et je remercie John le Vert de m’avoir motivé. Motor Girl est un énorme coup de coeur qui va me mener directement à Echo !


Thomas.

Vous pouvez commander les comics Indépendants chez notre partenaire et bénéficier

de Bubble Infinity offert pendant un mois grâce au lien ci-dessus (Lien affilié : voir rubrique "Soutenir le blog").




 Pour des raisons techniques, la version mobile ne propose pas l'ensemble du contenu. 

  • https://www.facebook.com/Thomas.LADP.ILB
  • Icône Twitter blanc
  • Icône Instagram blanc

© 2020 par Indées les bulles

Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now