Nicnevin et la reine de sang



  • Résumé :

Nissy, une adolescente anglaise se retrouve au fin fond de la campagne avec sa mère et son petit frère pendant deux mois. D’emblée la jeune fille fais la connaissance de son nouveau voisin Reggie pour qui elle ressent une attirance certaine. Passionné d’histoire il l’emmène régulièrement dans ses aventures mais le calme de la campagne anglaise va être boulversé suite à la découverte d’une victime d’un rite mystique. Cette découverte déclenche alors une véritable tempête dont Nissy pourrait bien être la cible.


  • Critique :

L’idée d’un titre mélangeant habilement problématique adolescente et magie n’est pas sans rappeler Buffy contre les vampires et est un combo qui marche plutôt bien. Thomas et moi étions donc plutôt enthousiastes à l’idée de le lire, cependant le titre ne s’est pas révélé à la hauteur de nos espérances …

Nissy est une adolescente très en colère, rebelle et qui peine à trouver sa place. Elle se retrouve catapultée loin de ses amis et de la vie citadine dans une maison délabrée, pleine de grigris magiques ayant appartenus à sa grand mère. Les tensions avec sa mère sont nombreuses et elle fait tout pour fuir les lieux. La rencontre avec son beau voisin facilite les choses et au mépris du danger que constitue le fait de suivre un étranger dans la campagne profonde, elle passe de plus en plus de temps avec cet homme plus âgé qu’elle. La problématique adolescente est donc très largement abordée, peut être même trop puisqu’elle vient complètement occulter la promesse d’un titre traitant de sorcellerie.

Finalement, les mythes et la magie entourant l’adolescente, sont apportées par touches sans jamais être réellement expliquées ni approfondies et quand le dénouement se met en place le résultat apparait en demie teinte.


Graphiquement le dessin et la colorisation donnent une ambiance cohérente avec le thème de la sorcellerie.


  • Conclusion :

En conclusion, un titre prometteur qui aurait pu être très intéressant si la proportion entre adolescence et magie avait été mieux dosée afin qu’il n’y ait pas un tel déséquilibre entre le traitement du récit dans sa globalité et les dix dernières pages du récit.


Maéva et Thomas.









0 vue

Indées les bulles

Accueil

Présentation 

Critiques

Articles

Podcast

Conseils lecture

Réseaux :

Twitter

Instagram

Youtube

Tortues Ninja indées les bulles comics
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now