• Maéva

Saga tome 2

Mis à jour : 18 nov. 2019



  • Résumé :

Alana et Marko les amants maudits et leur toute petite fille pensait trouver au moins un peu de répit en réussissant à fuir Clivage et la chasseuse de prime à leur trousse. Manque de bol, un défi d’un tout autre genre les attends : convaincre les parents de Marko du bien fondée de cette relation et c’est qu’ils sont plutôt coriaces les grands parents !

  • Critique :

Lorsque j’hésitais encore à me lancer ou non dans cette série pour laquelle on me rabattait les oreilles avec des « il faut ! » , « c’est incontournable » alors qu’à feuilleter j’avais plutôt l’impression d’un truc barré et ultra léger, je ne me doutais pas qu’il y avait autant de profondeurs dans ce récit.

Après un premier tome parlant de deux peuples s’entretuant depuis si longtemps qu’ils en ont oublié les raisons, voilà qu’on s’attaque à un deuxième sujet épineux autour du conflit armé : comment faire comprendre à nos aïeux, eux qui ont connus l’horreur, que le camps d’en face à autant souffert ? Que les soldats des deux côtés sont liés par la même horreur ?

Et nous voilà à suivre une Alana perplexe et sur la défensive, qui se confronte à l’acidité de sa belle mère qui ne comprends pas comment son fils a pu s’allier à une soldat du camps adverse. Comment créer une unité familiale quand la « pièce rapportée » de la famille, aussi bonne soit-elle, nous rappelle le chaos du passé et le fracas des armes ? Leur fille Hazel saura t-elle être le symbole de réconciliation tant rêvé par Marko ?

C’est vraiment une très belle série que je continue à découvrir : mêlant beaucoup d’humour à de profond questionnement éthique. On est bien loin de l’amourette à la Roméo et Juliette qu’on pourrait croire en somme. Ou alors Roméo et Juliette est bien plus loufoque et déjanté que je ne le pensait ! Si vous voulez passer un bon moment à rire des formes ridicules des différents peuples rencontrés, des situations complètement alambiquées dans lesquels notre trio se mets encore et toujours tout en étant touché par des enjeux qui font échos à notre histoire, allez y, entrez dans l’Univers de Saga.

  • Conclusion :

Alors qu’est ce qui prime au fond : le devoir de mémoire ou l’amour ?


Maéva.









16 vues

Indées les bulles

Accueil

Présentation 

Critiques

Articles

Podcast

Conseils lecture

Réseaux :

Twitter

Instagram

Youtube

Tortues Ninja indées les bulles comics
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now