• Maéva

Secret show



  • Résumé :

Randolph Jaffe est un employé de poste sans envergure qui se plie aux exigences de l’entreprise sans broncher. Mais sa vie prend une tournure inattendue lorsque, assignée à la lecture des lettres abandonnées avant destruction, il met à jour une société secrète occulte maîtrisant une forme de magie pour le moins obscure, l’Art. Avide d’en savoir plus sur cet Art permettant de frôler le divin, il s'associe à un scientifique, le docteur Fletcher, dans le but de créer une substance à même de le transporter vers la Quiddité, la Mer de toute chose, sur laquelle les simples mortels ne peuvent naviguer en rêve que deux à trois fois durant leur vie. Mais cette collaboration a tôt fait de tourner cours tant les ambitions de chacun sont opposées. S’entame alors un combat de titans pour la sauvegarde ou la possession de la Quiddité et du pouvoir suprême, une guerre qui, ne souffrant aucun sacrifice, prend une envergure gigantesque lorsque les deux ennemis arrivent à féconder quatre jeunes filles afin de continuer leur lutte via leurs enfants…

  • Critique :

En voilà un univers particulier, qui n’a pas été sans me rappeler Providence de Alan Moore pour lequel j’avais vécu un ascenseur émotionnel intense passant de l’enthousiasme à la lecture du résumé à une profonde gêne du contenu, m’ayant amené, chose rare, à stopper ma lecture. Car si je suis une lectrice assidue de thriller sur le papier et de quelques auteurs abonnés à l’horrifique, y plonger à travers des oeuvres volontairement voulues dérangeantes et d’autant plus aux travers de planches torturées, n’est pas toujours choses évidentes pour moi. Mais le résumé de Secret Show m’intrigue, l’auteur des livres dont est tiré cette adaptation est plébiscité par le grand Stephen King et au dessin, il y a le fabuleux Rodriguez dont j’avais tellement mais tellement aimé le travail sur Locke & Key alors … Pourquoi pas ?

Parce que Secret Show n’est autre que l’adaptation dessinée du premier tome d'une trilogie écrite par Clive Barker (grand maître de l'horreur), The Great and Secret Show. Un auteur qui aime jouer avec les lignes et les moeurs, aime déranger ses lecteurs et les accrocher à ses récits sans tabou. Un récit forcément fabuleusement retranscrit par Rodriguez qui en livre des planches à l’ambiance lugubre où se déploie quelques chose d’assez malsain et déplaisant.. Une oeuvre donc très aboutie si l’on aime les titres horrifiques et machiavéliques sans avoir peur de tomber dans l’effroi et la moiteur d’un univers à part. Mais .. décidément pas mon type d’ouvrage. Il y a un talent indéniable, mais je ne pense pas être le lectorat cible, comme me l’avait laissé supposé Providence de Alan Moore quelques mois plus tôt. Pour moi l’horrifique doit rester calibré, ne pas trop être dérangé. Si Locke & Key de Joe Hill m’avait enchanté, me rappelant avec délice Shinning, aller plus loin dans les tréfonds de l’horreur avec Clive Barker .. non. Mais si suivre des personnages malaisant ne vous dérange pas, alors plongez, le talent horrifique de Barker est mis en valeur à la perfection par Rodriguez. Tout est question de goût.

  • Conclusion :

En résumé, une oeuvre horrifique adaptée de Clive Barker, dérangeante et malsaine à souhait qui n’est pas sans rappeler Providence d’Alan Moore. Une oeuvre sublimée par le talent de Rodriguez que j’avais vraiment adoré sur Locke & Key. Mais une oeuvre trop spéciale à mon goût et qui vient confirmer que je ne suis définitivement pas la cible de prédilection du comics horrifique. Mais amateur du grand frisson aimant se délecter d’ambiance haloweenesque où l’horreur prend le visage de chacun d’entre nous, soyez servi !


Maéva.








#SecretShow #Horrifique #CliveBarker #clivebarker #GabrielRodriguez #gabrielrodriguez #akileos

0 vue

Indées les bulles

Accueil

Présentation 

Critiques

Articles

Podcast

Conseils lecture

Réseaux :

Twitter

Instagram

Youtube

Tortues Ninja indées les bulles comics
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now