Nouvelle bannière site test.png
bdfugue728x90.gif

Sentient : Le voyage spatial est un jeu d'enfant



  • Résumé :

L’homme a colonisé l’espace et envoi de nombreux vaisseaux pour fortifier les colonies. L’USS Montgomery fait partie de ces vaisseaux. Il est uniquement occupé par des familles et s’apprête à arriver dans la Black Zone, un endroit au beau milieu de l’espace où il ne recevra plus aucune communication de l’extérieur. La traversée de cette zone doit prendre un an, mais dès leur entrée dans la zone une séparatiste assassine l’ensemble des adultes, laissant les enfant seuls avec Valérie , l’I.A. du vaisseau.


  • Critique :

Panini revient progressivement en force dans l’indépendant et a frappé fort en proposant les premières œuvres de l’éditeur TKO en France.Sentient fait partie de ces deux titres et il a un très gros point fort: il est écrit par Jeff Lemire, un auteur très en vue dans l’industrie et très apprécié en France. Je n’aime pas forcément tout ce que ce scénariste a fait, mais l’édito promettant une œuvre sur la relation entre l’homme et la machine (ce qu’il a fait à merveille sur Bloodshot) je partais plutôt confiant.

Jeff Lemire, par le biais de ce titre, a souhaité mettre en avant les enfants qui sont totalement mis de côtés et relégués à des rôles mineurs habituellement. Ici, ce sont eux les héros, il doivent tout apprendre des procédures nécessaires au bon fonctionnement d’un vaisseau, mais en l’absence de parents, c’est à l’intelligence artificielle du vaisseau qu’incombe cette tâche. D’ailleurs, elle ne se limite pas à ça puisqu’elle s’occupe de toute l’intendance autour des enfant tout en faisant l’école aux plus jeunes. Du coup, on voit littéralement évoluer la relation entre les enfants et la machine et c’est passionnant. Au début, on sent qu’elle n’a qu’un rôle utilitaire leur permettant d’améliorer leur quotidien, mais une fois le massacre réalisé, Valérie doit les rassurer pour éviter une panique générale et c’est là que leur relation évolue, car les enfants commencent alors à se reposer sur elle.


Forcément, l’intrigue du récit ne se limite pas à ça et heureusement ! L’équipage vivra un certain nombre de péripéties qui auront pour effet d’accélérer et approfondir les sentiments que les enfants et la machine se portent. L’aspect relationnel entre l’homme et la machine est de plus en plus traité depuis quelques années et m’avait déjà beaucoup séduit dans « Magnus ».


Côté graphisme, je ne suis pas très fan du style de Gabriel Walta, mais après deux ou trois pages, je l’avais oublié et j’ai pu me focaliser sur ce récit d’excellente qualité.


  • Conclusion :

Sentient est une très bonne entrée en matière pour l’éditeur TKO sur le marché français. Le nom de Jeff Lemire et le pitch promettaient de bonnes choses et je ne peux que constater qu’elles ont été tenues. De mon point de vue, c’est une des meilleures sorties de l’année 2020.


Thomas.

Vous pouvez commander les comics Indépendant chez notre partenaire et bénéficier

de Bubble Infinity offert pendant un mois grâce au lien ci-dessus (Lien affilié : voir rubrique "Soutenir le blog").



POINTS FORTS :

- Intrigue intéressante

- Sujet sur le lien entre l'homme et l'intelligence artificielle

- Rebondissements

- Les enfants et leur capacité d'adaptation sont mis en avant


POINTS FAIBLES :

- Partie graphique




 Pour des raisons techniques, la version mobile ne propose pas l'ensemble du contenu. 

  • https://www.facebook.com/Thomas.LADP.ILB
  • Icône Twitter blanc
  • Icône Instagram blanc

© 2020 par Indées les bulles

Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now