Page intro (5).png
bdfugue728x90.gif

Sheriff of Babylon



  • Résumé :

Nous sommes en 2003 et le règne de Saddam Hussein est terminé et les américains sont maintenant à la tête du pays. Il est temps de préparer l’après en formant de nouvelle forces de police irakiennes et Christopher Henry fait partie des instructeurs militaires en charge de cette mission. Mais lorsqu’il apprend l’assassinat de l’une de ses recrues dont le corps a été retrouvé sur la Grand Place, il se lance probablement dans l’enquête de sa vie aux côtés de Sofia, une irakienne élevée aux États Unis, et de Nassir, vétéran de la police de Baghdad.


  • Critique :

Sheriff of Babylon n’était pas forcément le mieux placé dans ma PAL mais mon passage très récent dans l’émission « PAL Rider N°3 » des GG Comics et les explications de Blacki ont propulsé le titre tout en haut de la pile et je l’en remercie puisque j’ai passé un excellent moment de lecture.

Avant de parler du titre, je vous propose de mettre un peu de contexte. Depuis que je suis gamin je suis passionné par l’histoire en général mais surtout par les conflits et ce, que ce soit la Guerre de 100 ans, la Guerre de Sécession, la seconde guerre mondiale …

Lorsque que la seconde guerre du Golfe a éclaté j’étais au collège et je récupérais tous les articles que je trouvais et les rassemblait dans un cahier et les accompagnais de notes personnelles (Chose que j’avais déjà fais sur la guerre de sécession). Du coup je suis bien content d’être tombé sur un récit se déroulant lors de cet évènement, qui plus est écrit par Tom King, ancien agent de la CIA ce qui lui confère d’office une certaine légitimité à écrire un récit de ce genre.

En ouvrant les pages de cette oeuvre on se rend très vite compte de l’ambiance particulièrement lourde qui y règne à cause des multiples dangers rôdant dans cette partie du globe au début des années 2000 et cette sensation est parfaitement retranscrite par l’auteur.

Christopher, le héros, est un ancien flic fuyant sa conscience qui a décidé d’aller aider l’Irak à se reconstruire en formant les nouvelles forces de Police locale. Mais l’homme apprend la mort d’une de ses recrues et décide d’enquêter se doutant que cela cache quelque chose. Il contacte alors Sofia, une irakienne élevée en Amérique et très influente qui lui propose l’aide d’un vétéran de la Police. Problème, on se rend très rapidement compte que l’Irak est devenu un véritable Far west moderne où tout le monde joue un double, voir triple jeux et où il faut se méfier de tout, tout le temps que ce soit en Zone Verte ou en dehors et les compagnons de Christopher sont loin d’être exempts de reproches quand à leurs véritables motivations. Cet évènement est particulièrement intéressant à suivre puisque c’est un des premiers conflits modernes où l’ennemi n’a aucun uniforme et peut être un enfant, une femme, un vieillard ou même celui que vous croisez chaque jour et qui se montre très courtois envers vous à chaque fois.


D’ailleurs cette ambiance et cette tension sont tout à fait similaires à celles que l’ont peut retrouver dans les films « Zero Dark Thirty » et « 13 hours » dans les quels la politique, la stratégie et la méfiance sont légion et si vous avez vu et apprécié ces deux oeuvres, vous pouvez foncer les yeux fermés sur Sheriff of Babylon.

En ce qui me concerne j’ai adoré ces films et retrouver la même ambiance m’a filé des frissons à plusieurs reprises.


C’est Mitch Gerads qui s’occupe de la partie graphique et son style colle parfaitement à ce type de récit même si on reste loin d’une claque visuelle. Un peu plus de dynamisme aurait été pas mal mais je chipote.


  • Conclusion :

Sheriff of Babylon est un récit de guerre particulièrement prenant et intense dans le quel on suit une enquête dans une Irak dévastée et où tout le monde joue de multiples jeux. L’ambiance de cette oeuvre est largement comparable à Zero Dark Thirty ou à 13 Hours et donnerait une oeuvre magistrale si il venait à bien être adapté au cinéma !


Thomas.





*Lien affilié (voir rubrique "Soutenir le blog")

POINTS FORTS :

- Scénario prenant

- Évènements imprévisibles

- Ambiance très bien retranscrite

- Personnages très charismatiques


POINTS FAIBLES :

- Certains points restent en suspens

- Style graphique un peu trop statique



 Pour des raisons techniques, la version mobile ne propose pas l'ensemble du contenu. 

  • https://www.facebook.com/Thomas.LADP.ILB
  • Icône Twitter blanc
  • Icône Instagram blanc

© 2020 par Indées les bulles

Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now