The fix tome 1

Mis à jour : 4 oct. 2018



  • Résumé :

Roy et Mac sont flics à Los Angeles mais ils rêvent de beaucoup plus que ça. Les deux compères visent ni plus ni moins que le cinéma mais, le hic c'est que leurs histoires foireuses n'intéressent personne. En attendant ils doivent trouver de l'argent rapidement pour éponger une dette contractée auprès d'un caïd local particulièrement violent. Au programme : braquage d'une maison de retraite, paris sur des matchs de robots, baby-sitting de starlettes d'Hollywood ...

  • Critique :

The fix c'est un peu comme si on mixait les films Bad boys (pour le côté policier et pour la relation entre les deux personnages) et Very bad trip (pour le côté déjanté des situations qui partent en live) ensemble. Un drôle de mélange à première vue. Mais est-ce que ça fonctionne ? Et bien oui mais pas sur moi.

Le récit commence avec le braquage d'une maison de retraite par Roy et son collègue Mac, une manière de mettre le lecteur directement dans le bain. S'en suit une courte explication sur ce qui a motivé Roy à devenir un flic ripoux à l'aide d'un flashback qui nous explique que depuis son plus jeune âge il trouvait les méchants des westerns bien plus classes mais que c'est lorsqu'il a été bloqué avec sa mère dans un braquage de banque que le déclic a eu lieu.

J'ai trouvé ce comics plutôt bien construit et développé que ce soit du côté du récit en lui même que du côté de l'histoire des personnages. Malheureusement j'ai décroché à la moitié du titre et ce principalement à cause d'une impression de "trop" au niveau des vannes, des insultes et autres scènes extravagantes. Je suis passé de la sensation d'une histoire de flics ratés plutôt marrante à un comics dans le quel l'auteur a voulu caser le plus d'insultes et de scènes improbables possible.

C'est vraiment cet humour qui m'a perdu en cours de route et je suis sûr qu'avec un meilleur dosage j'aurais beaucoup plus apprécié. j'attendais un comics fun et barré et finalement je suis assez déçus. C'est donc un rendez-vous manqué pour moi.

Je range finalement ce titre aux côtés des comics Deadpool, Quantum et woody et Badass qui privilégient finalement une grande quantité de vannes douteuses et bien lourdes à la qualité du scénario.

Côté dessin c'est Steve Lieber qui oeuvre et si le dessin peut être parfois inégal au niveau des visages de certains personnages, l'ensemble est plutôt honnête et colle bien à ce type de récit.

  • Conclusion :

Si vous aimez l'humour gras à la Deadpool ou à la Quantum et woody, c'est à dire à bases de vannes douteuses et bien lourdes, ce comics est fait pour vous. Dans le cas contraire passez votre chemin.

Thomas.


#Policier #LosAngeles #UrbanComics #ImageComics #Humour

0 vue

Indées les bulles

Accueil

Présentation 

Critiques

Articles

Podcast

Conseils lecture

Réseaux :

Twitter

Instagram

Youtube

Tortues Ninja indées les bulles comics
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now