Page intro (5).png
bdfugue728x90.gif

The realm T1

Mis à jour : sept. 6



  • Résumé :

Il y a quinze ans l’apocalypse a eu lieu laissant sur son passage une myriade de Gobelins, orcs, dragons … sur son passage. Ce qui reste de l’humanité doit survivre dan un monde si familier et si étranger à la fois. Will Nolan est contrebandier et une de ses spécialités est de convoyer des gens. Un groupe de scientifiques a justement besoin de lui pour les aider à déplacer une étrange cargaison qui pourrait changer la donne face à toutes ces créatures. Ce qu’ils ne savent pas c’est qu’un sorcier répondant au nom de Eldritch compte s’emparer de leur cargaison.

  • Critique :

Le post apocalyptique est un genre qu’on mange un peu à toutes les sauces ces derniers temps et leurs auteurs, motivés par le succès incroyable de The walking dead, rivalisent d’idées pour diversifier le genre.

Cette fois ci on nous propose un univers entre post apocalyptique classique (paysages dévastés, survie, violence, villes fortifiées à l’aide de bric et de broc…) et fantastique (orcs, gobelins, dragons, magiciens …). Deux univers bien différents mais qui à la lecture de The realm vont plutôt bien ensemble.

Le scénario en lui même est relativement classique : un homme spécialisé dans la contrebande et bon combattant est rencontre un groupe de scientifique et de combattant souhaitant demander ses services et sur le chemin, en lieu et place des zombies, ce sont des Gobelins qu’ils dégondent à coup de fusils à pompes ou arbalètes. Mais même si on a déjà vu ce type de scénario à de multiples reprise, ce comics n’en est pas nulle pour autant puisque la narration est des plus efficaces, plongeant le lecteur d’emblée dans cet univers riche en personnages.

A la vue des différents retours que j’ai pu lire sur les réseaux, il y a un point qui semble faire la quai unanimité : ce comics n’en montre pas assez. Effectivement, même si plusieurs intrigues sont bien lancées tout au long du tome et que de nombreuses scènes de combat sont proposées, la trame de fond, elle n’est quasi pas dévoilée et la fin nous laisse clairement sur notre faim. Ce n’est à mon sens pas gênant dans le sens où on sent clairement que la suite a un très gros potentiel.

Il doit y avoir un truc en ce moment puisque c’est le troisième titre que je lis et qui me donne ce sentiment.

J’espère vraiment que le second tome en dévoilera sensiblement plus, sinon je pense que de nombreux lecteurs risquent de passer à autre chose, ce qui serait vraiment dommage, tant le potentiel semble bien présent.

En tout cas bravo à Paperback qui tire son épingle du jeux en proposant des titres assez décalés et de qualité !

Côté graphique on a droit à de superbes planches bien détaillées et magnifiquement mis en valeur par une colorisation tantôt sombre, tantôt chatoyante.

Encore une fois la couverture au style décalé de l’éditeur fait mouche, on aime ou non, mais personnellement j’adhère totalement !

  • Conclusion :

Si The Realm est relativement classique au niveau du scénario de part son manque d’ambition, le mariage du post apocalyptique et du fantastique fait mouche et est particulièrement bien narré. Vous resterez probablement sur votre faim à la fin du tome mais le potentiel pour une belle série est bien là. Les graphismes de très belle facture viennent compléter un ensemble qui à défaut d’être sensationnel, nous fait passer un excellent moment de lecture.


Thomas.





*Lien affilié (voir rubrique "Soutenir le blog")



14 vues

 Pour des raisons techniques, la version mobile ne propose pas l'ensemble du contenu. 

  • https://www.facebook.com/Thomas.LADP.ILB
  • Icône Twitter blanc
  • Icône Instagram blanc

© 2020 par Indées les bulles

Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now