Page intro (5).png
bdfugue728x90.gif

Velvet T1

Mis à jour : sept. 9



  • Résumé :

L'ARC-7 est une agence d'espionnage située en Angleterre. Un soir de l'année 1973, un de ses hommes, l'agent X-14 est assassiné lors d'une mission à Paris. Rapidement une enquête est lancée par l'agence afin de faire la lumière sur ce qui lui est arrivé ce soir là. Il devient vite évident que seule une personne du service pouvait savoir où le trouver à ce moment là.

Velvet est l'assistante du directeur et voit donc passer l'ensemble des documents liés à l'affaire avant de les transmettre à son supérieur et un détail l'intrigue : une journée de l'agent semble être absente des archives.

Elle connaissait très bien l'agent X-14, alors elle décide de mener sa propre enquête mais cette décision va la mener à sa perte puisqu'elle aussi se retrouve piégée...

  • Critique :

A force d'entendre parler de cette série, il fallait bien que je me lance et j'ai finalement profité d'une occasion pour me procurer ce tome 1.

Ed. Brubaker est le roi incontesté du polar en comics et cette réputation est très largement méritée étant donné la qualité de ses récits (voir Fondu au noir et Kill or be killed entre autres). Le récit se passe donc dans les années 70, une période faste pour l'espionnage notamment grâce à la Guerre froide (1947 - 1991) mais dont il n'est pas fait mention dans ce comics. L'ambiance générale est une sorte de mélange entre un James Bond et un Jason Bourne grâce à l'espionnage, les gadgets et à l'aspect chasse à l'homme et c'est clairement pas pour me déplaire ! Les personnages sont très charismatiques, surtout Velvet avec la part de mystère qui l'entoure puisqu'au final, à part le fait qu'elle ait été agent de terrain par le passé avant de devenir l'assistante du directeur suite à une mission compliquée.

Le lecteur est très vite plongé dans le feu d'action puisque celle ci est présente dès l'introduction, ce qui assure un certain dynamisme à ce titre. L'intriguue, elle, est assez prenante et propose un cliffhanger plutôt intriguant qui promet un bon moment pour le tome 2.

Niveau dessin, une fois n'est pas coutume, Ed. Brubaker n'est pas aux côtés de Sean Phillips mais par Steve Epting qui nous offre des planches absolument sublimes et offrant une très belle ambiance à ce récit. Clairement, si james bond était une femme j'aimerais qu'elle ressemble à Velvet !

  • Conclusion :

ce premier volume de Velvet est très convaincant et donne très clairement envie de continuer et d'en savoir plus sur ce personnage énigmatique qu'est velvet. Je conseille à tous ceux qui aiment les récit d'espionnage à la sauce seventies !

Thomas.





*Lien affilié (voir rubrique "Soutenir le blog")

#Velvet #Delcourt #EdBrubaker #SteveEpting #Espionnage #ImageComics

 Pour des raisons techniques, la version mobile ne propose pas l'ensemble du contenu. 

  • https://www.facebook.com/Thomas.LADP.ILB
  • Icône Twitter blanc
  • Icône Instagram blanc

© 2020 par Indées les bulles

Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now